rss
twitter
  •  

Making-of

| Rubrique Me, myself & aïe !

1

Écrire et publier, c’est une passion épuisante où tout ce qu’on peut faire c’est de flinguer les idées géniales qu’on a dans le melon.
Vous en connaissez beaucoup des gus qui relisent avec une vraie satisfaction ce qu’ils ont écrit hier, il y a une semaine, un mois ou une année ? Moi ça m’arrive de temps en temps. Ça, ça ou ça, à chaque fois que je les lis, ce qui n’arrive pas toutes les trois lunes non plus hein, je kiffe. Ceci ou cela, moins (et c’est un euphémisme), même si quand je me compare à d’autres blogs, je me console (vous savez ce qu’on dit sur la modestie, c’est la meilleure façon de se faire flatter deux fois).

Dans sa 600e note, Le Reilly écrit que « dans tous les exercices de longue haleine, la qualité est cyclique« , ajoutant « qu’avec une note par jour, s’il y en a une merdique, elle sera remplacée le lendemain« . Pour l’instant un avatar de perfectionnisme névrosé m’empêche de penser suffisamment pareil pour balancer une note par jour sur Mogadishow. Mais quotidiennement j’essaye d’écrire un truc qui mérite de s’envoler de mon cerveau et de vivre sa vie sans que j’ai envie de le rattraper toutes les cinq minutes pour ajuster sa cravate et le recoiffer. Surtout, je fais de mon mieux pour publier chaque jour quelque chose qui mérite d’être lu par des gus aussi estimables que la plupart d’entre vous.

Laissez des coms !!!!! (xpdr)

| Rubrique Me, myself & aïe !

3

Des fois j’ai tellement rien à écrire que j’ai l’impression que mon caberlot est une grande maison vide, sans meubles, sans parquet flottant, sans photos au mur.

D’un autre côté c’est rassurant parce que ça me ferait chier de devenir un fonctionnaire de la barbouille qui pond sa note quotidienne comme une poule pond son œuf. Non pas que je pense qu’il faille souffrir pour créer ou quelque chose de ce genre, mais c’est toujours plus gratifiant d’accoucher d’un truc de qualité après s’être donné un semblant de mal.

Quand je mets le point final à une note ou un article, je ne suis presque jamais entièrement satisfait. Je n’encourage donc pas mes lecteurs à me lancer des commentaires tel un prestidigitateur qui achève un tour de magie et lance fièrement le signal des applaudissements. Et pourtant j’ai pas un ego de Lego.

Enfin bref, même si j’ai peur de chopper le sida du web, vous pourriez faire un effort de temps en temps bordel. A titre indicatif, j’ai rencontré Soso il y a trois ans jour pour jour moins un par le biais d’un commentaire sur mon ancien blog. Alors sait-on jamais, vous pourriez avoir de bonnes surprises.

Les merdes de Jack partent en fumée

| Rubrique Random

0

Je crois que je chatouille du bout des doigts le nirvana de la maturité rédactionnelle. Les trucs merdiques qui s’évadent de mon caberlot, je ne les garde plus. Zou ! Corbeille direct. No regrets, quand bien même certains brilleraient telle Megan Fox  au milieu d’une assemblée de femmes en burqa sur beaucoup d’autres blogs, y compris parmi les plus successfull.