rss
twitter
  •  

More than funny

| Rubrique Cinéma, Critique

2

NoteJ’ai tellement kiffé Funny People que j’ai voulu soigner le plus possible la review qui lui était consacré. Du coup au moment où vous lirez ces lignes, le film ne sera plus visible sur aucun écran de l’Hexagone. Si vous vous faites attrapé par Frédéric Mitterand, vous pourrez donc dire que c’est de ma faute (si vous avez moins de 14 ans, mes plus plates excuses). Bonne lecture.

Funny People est probablement la comédie la plus ambitieuse de ces dernières années pour ne pas dire la plus essentielle.

Essentielle parce qu’elle marque un tournant dans la carrière de celui qui aura grandement contribué à remettre le rire US sur les rails de l’excellence (je dis ça, mais je ne brûle pas ce que j’adore hein, Ben & Owen, i got your back ;) ). Ambitieuse parce que son amplitude et sa force dramatique impressionnent pour paraphraser la tagline de l’affiche par nos amis des Inrocks, pour une fois bien inspirés donc.

Funny People, 136 min pour rire

| Rubrique Cinéma

1

Au rang des glorieuses contributions de Judd Apatow au genre comique, on compte celle d’avoir osé dépasser la durée moyenne d’1h30 de la plupart des comédies. Sa prochaine bobine Funny People, devrait rentabiliser Seth Rogen, Adam Sandler, Eric Bana & Co pendant 2h16 ! 40 ans toujours puceau tutoyait les 2 heures et le trop moraliste En cloque mode d’emploi franchissait le Rubicon en poussant le bouchon comique jusqu’à 2h09. Pourtant y’a pas d’histoire de sorciers puceaux, d’anneau maléfique ou de singe bigger and louder dedans, juste des persos plus développés et fouillés que dans pas mal des comédies y compris certaines produites par Apatow himself. Entendons-nous bien, la taille n’est absolument pas un gage de qualité (merci de ne pas sortir cette phrase de son contexte pour essayer d’y lire entre les lignes des trucs sur mon compte). Very Bad Trip et Les Grands Frères durent une petite demi-heure de moins qu’En cloque, et atteignent des sommets d’humour quand ce dernier squatte trop souvent au rez-de-chaussée. Dommage pour un film qui affiche assez ostensiblement une volonté d’élever le niveau du genre.

USA vs France : K.Omédie

| Rubrique Cinéma

0

En France on a parfois une fâcheuse tendance à passer à côté de l’essentiel.

C’est comme ça qu’une série aussi définitive que « The Shield » a été diffusée dans l’indifférence générale à des heures révolutionnaires par FR3, que Jay-Z est essentiellement connu comme étant le mari de Big Booty Beyoncé ou encore qu’on continue par ici de snober la crème de la comédie US.

Après Will Ferrell et la fine équipe du Frat Pack, c’est au tour de la génération Apatow, menée par l’excellent Seth Rogen, acteur et scénariste, de prendre les chemins de l’underground pour accéder au statut de culte.

La presse a retenu la leçon, elle qui ne cesse de tresser des couronnes de lauriers à cette nouvelle bande de marrants, des « Grands Frères » à « Supergrave » en passant par « En cloque mode d’emploi« .

En même temps, le public est un mouton con, il va paître où on lui dit et malheureusement, rayon comédies US qui font rire pour de vrai (non les comédies romantiques avec Cameron Diaz, Reese Witherspoon et Patrick Dempsey ne comptent pas), les salles font leurs majorettes, forçant les amateurs au sevrage.