rss
twitter
  •  

Scarlett Johansson >>> Natalie Portman

| Rubrique Cinéma

16

Hier soir, alors qu’on se cognait un régime de trailers de branleurs au MK2 Biblio en attendant la suite d’Iron Man, mon BFF soliloquait sur le fait que Scarlett Johansson avait dégringolé au 36e sous-sol de son estime, après qu’il ai eu vent de la rumeur selon laquelle elle avait langé le petit Jésus de Benicio Del Toro dans l’ascenseur d’un palace californien en marge des Oscars 2005.

Je me souviens de ça. A l’époque, ça faisait deux ans que Sofia Coppola avait défloré l’anonymat de Scarjo dans Lost in Translation et ce ragot devait valider son entrée dans le cercle, finalement assez restreint, des actrices connues de ceux qui ne vont pas au ciné.

A peu près au même moment, Natalie Portman, déjà bien installée dans ledit cercle, tentait de fracasser son image de jeune fille bien sous tout rapport en rappant avec Andy Samberg dans un sketch rondement mené du Saturday Night Live. A l’époque, tout le monde a kiffé. Moi le premier. Mais ça ne veut strictement rien dire. Dès qu’un blanc, de prime abord aussi éloigné du rap que moi du poids d’un jockey, prend le mic, tout le monde kiffe.
Pas plus tard que ce matin, dans je ne sais quel magazine, j’ai lu Ryan Philippe se vanter d’avoir un bon flow. Bah rien que pour ça, sa côte de popularité a bondit dans ma boutique.

Aussi brillant et léché soit-il, ce sketch n’est en fait rien de plus qu’une opération de com’ pensée au poil de cul près par les agents de Natalie Portman, qui s’y escrime à passer pour une nana bien plus cool et libérée qu’elle ne l’est réellement. A sa décharge, c’est le cas de la plupart des stars qui vont se frotter aux joyeux drilles du SNL.
On touche là à l’un de mes principaux griefs contre Natalie Portman et ses admirateurs : cette idée inexplicable qu’elle vaut mieux que le commun des actrices hollywoodiennes, Scarlett Johansson en tête.

Natalie Portman n’est ni cool, ni libérée. C’est une petite intello juive et sérieuse qui a mis sa carrière entre parenthèses pour lustrer les bancs d’Harvard non sans l’avoir tonné sur les toits de toutes les rédactions du monde libre au préalable. Il n’y a rien de mal à ça. Rien du tout. Qu’elle veuille s’instruire et communiquer là-dessus, pourquoi pas. Après tout, la plupart des stars communiquent bien sur le fait de servir de la dinde aux clodos à Thanksgiving ou de biberonner des petits africains malades du Sida dans je ne sais quel orphelinat du Malawi.
Ce qui est mal en revanche, c’est de vouloir à tout prix passer pour ce que l’on n’est pas.

Natalie Portman n’est pas non plus über-sexy. Si je m’en réfère au nombre de dépêches people sur le sujet, je pense pouvoir affirmer qu’aucune actrice ne parle autant de nudité que Natalie Portman. Ou plutôt de non-nudité puisqu’à chaque fois qu’elle discourt sur ce topic, c’est pour dire qu’elle ne se désapera jamais/pas/plus dans un film.
Qu’elle se rassure, ce n’est pas plus obligatoire que de se coiffer comme Justin Bieber quand on est lesbienne. S’en justifier encore moins. C’est d’ailleurs relativement prétentieux dans le sens où ça implique que tout le monde aurait envie de la voir à oilp. Pourtant, ceux qui ont vu Hotel Chevalier savent que si le corps de Natalie Portman est à l’unisson de son cul, alors on ne perd sans doute pas grand chose à ce qu’elle garde ses frusques.

Dans mon optimus prime jeunesse, j’étais tout aussi in love de Natalie Portman que la plupart d’entre vous, filles comprises. Puis à force de lire encore et encore ses interviews quand j’usinais dans le people, elle m’est de plus en plus apparue comme une nana cynique, prétentieuse et hypocrite, exploitant l’allégeance d’une armée de fans/geeks qu’elle semble considérer avec dédain.

Natalie Portman est probablement plus intelligente, peut-être moins hautaine et sans doute meilleure actrice (encore que, au vu de leurs filmos respectives, sur ce dernier point il y a match) que Scarlett Johansson.
Pourtant, en tant qu’absolu hollywoodien, Scarlett Johansson fume Natalie Portman.

Il faut dire qu’elle a beau être orpheline du rôle qui mettra tout le monde d’accord, Scarjo sait y faire quand il s’agit de travailler la pérennité de son image au Panthéon du 7e Art.
Son truc, ce sont les lunettes de secrétaire bitchy, le chemisier entrouvert de briseuse de ménages, le risque de camel toe… Les rôles de copine empathique, de victime ou de femme au foyer dévouée, elle ne sait pas vraiment faire.

Je dirais même plus, dès qu’elle sort de son image de pin up allumeuse et sexy pour se frotter à la banalité comme Natalie dans Brothers, Scarlett Johansson sucks.
Jusqu’à présent, elle s’est toujours révélée incapable de transcender des personnages ordinaires et de mettre sa sexytude sous le tapis. Quand elle interprète des rôles sans envergure, elle a autant d’épaisseur que les posters d’Alyssa Milano qui tapissaient les murs de ma chambre quand j’étais galopin.

Mais quand il s’agit de donner dans la féminité exacerbée, Scarlett répond présent. Elle a beau être plus agée, Natalie Portman n’a pas encore décroché de rôle aussi chargé en féminité que celui de Nola Rice dans Match Point.

Peut-être que c’est pour ça que les filles adorent Natalie et détestent Scarlett. Natalie Portman a l’air chiante et a priori, aucun mec n’aimerait sortir avec une fille chiante ne serait-ce que parce que beaucoup le font déjà. Elle n’est donc pas une menace. En revanche, Scarlett Johansson est l’archétype de la femme fatale à la voix chaude contre qui on ne peut pas lutter, d’autant plus qu’elle est plutôt sympa et se fout royalement de ton mec qui la fixe intensément, comme si le vaccin contre le Sida allait soudainement apparaître au milieu de son front, telle la cicatrice d’Harold Potter.

En sus, Scarlett Johansson est à la colle avec Ryan Reynolds, probablement l’un des acteurs les plus cools d’Hollywood tandis que Natalie Portman vogue des bras d’un victime à une autre (non non, je ne fais pas d’amalgame entre les hommes sensibles et les victimes).
Maintenant que j’y pense, peut-être auriez-vous plus de sympathie pour Scarjo si elle s’envoyait Devendra Banhart ou Moby plutôt que Green Lantern.

Il y a une paye, j’expliquais sur Mogadishow que physiquement, à peu près n’importe qui pouvait espérer prendre d’assaut la citadelle Portman. C’est vrai dans l’absolu mais en pratique, c’est une autre musique. Natalie Portman est le genre de nana avec qui on se balade au bord de l’Hudson, un caffe latte à la main en devisant sur la politique israélienne, l’écologie ou la peinture avant d’aller manifester contre la vivisection et ce genre de sarabandes. C’est mignon tout plein et tout à fait respectable hein, mais vous ne m’en voudrez pas de préférer Scarlett Johansson, le genre de gonz’ avec qui on reste au lit tout le week-end, même quand il fait beau.
En outre, il y a techniquement plus de risques qu’un gus qui se tape Natalie Portman la trompe avec Scarjo que l’inverse. Et pourtant, à en juger par ce que l’on sait de leurs vies privées respectives, la première semble moins fidèle, ou en tous cas plus instable sentimentalement, que la seconde.

La vérité, c’est que si l’on avait pas découvert Natalie Portman lorsqu’elle avait 13ans et semblait assez accessible pour qu’on envisage de l’inviter à une boum avec nous si l’occasion s’en présentait, nous n’aurions pas cette discussion maintenant.
Mais vous savez quoi ? Faut grandir. Ça tombe bien, Scarlett Johansson est une vraie femme.

Tags : , , ,

Sur le même registre :

Commentaires (16)

Oh là là. T’as bouffé du cliché au petit déjeuner ? XD
Parce que là, bon… Tu fais beaucoup trop de raccourcis à mon goût (et pourtant, Allah sait que j’aime ce que tu fais). J’ajouterais que Scarjo n’est pas détestée des meufs, bien au contraire. Elle est souvent citée comme l’une des actrices les plus populaires auprès des femmes. CQFD.

@ Fantomate : merci pour le compliment et regarde les mots clés de l’article ;-)

Mais mais mais.

Bon, déjà, j’ai pas du tout découvert Portman à 13 ans. Je sais plus du tout dans quoi je l’ai découverte, je crois que ça devait être sur un quelconque forum, donc hein, c’est vraiment d’elle que je suis tombée amoureuse. Parce qu’elle est peut être « probable » comme actrice, pas une bonnasse de base et tout, mais elle a un charme fou.

Ensuite, c’est hyper réducteur de dire que si les filles préfèrent Portman, c’est parce qu’elle a l’air « sage » (oui, je choisi de remplacer chiante par sage), et d’être à la limite du « vous vous sentez menacées alors vous sortez les griffes ».
Mais si tu raisonnes comme ça, j’attends l’article « Sasha Grey >>>> Scarlett Johansson » (Ce qui en soit serait même pas faux, remarque)

J’ai absolument rien contre les filles qui puent le sexe hein, au contraire. Mais Scarjo a juste un visage hyper agaçant, ses lèvres donnent l’impression qu’elle s’est fait greffer une duckface.

@Iris – Je viens de voir ton âge sur FB et effectivement, ça m’étonnerait que tu ais découvert Natalie Portman quand elle avait 13 piges dans Leon (bon si tu l’as découverte dans Mars Attacks quand elle en avait 15, ça ne change pas grand chose cela dit lol).

En ce qui concerne Natalie Portman, je trouve surtout qu’elle est surévaluée. Pas tant par rapport à son charme que par rapport à son talent et l’espèce de réputation d’oie blanche qu’elle se traine. Effectivement ma note vire souvent à la caricature et à l’outrance mais c’est fait exprès, ainsi que l’indique le mot clé troll à la fin de la note. Le but était de générer des réactions et quoi de mieux pour cela que de suggérer que si les filles n’aiment pas une autre fille, c’est parce qu’elles en sont en jalouses. Cette merde marche depuis des siècles! lol
Ceci dit, tu ne m’enlèveras pas de l’idée que Natalie Portman dégage quelque chose de plus rassurant que Scarlett Johansson, ne serait-ce que parce qu’elle n’est pas aussi hypersexuée (c’est vraiment le cas de le dire).

Quant à Natalie Portman elle n’a pas l’air sage, elle a l’air chiante. Je maintiens. Emily Watson a l’air sage par exemple.
Mais surtout, Natalie manipule bien son monde, mais ça vous ne le voyez pas parce que ce n’est pas aussi obvious que Scarlett quand elle met une combi en cuir moulant dans Iron Man2.

Qu’est-ce que je peux dire d’autre? Ah oui, outre une mauvaise foi outrancière que je revendique, la seule chose que tu pourrais me reprocher, c’est de tomber dans l’argument ad hominem contre Natalie mais tu ne le fais pas parce que tu tombes un peu dedans avec ta dernière phrase. :-)

Une telle débauche d’énergie et de punchlines pour troller tes potes dans un incroyable exercice de mauvaise foi, ça force le respect! ;-)

Je ne suis pas du tout d’accord (ce dont tu te doutes, forcément) mais J’ADORE !!! Et j’adore parce que c’est totalement extrémiste mais finalement assez juste – à part peut-être le rôle « chargé en féminité » de Natalie qui est sans conteste celui de « Closer » (nommé aux Oscars pour ce rôle ;)

C’est sûrement tellement juste et extrême que ça me rendrait presque encore plus amoureux de Natalie.

Parce que les « balades au bord de l’Hudson, un caffe latte à la main en devisant sur la politique israélienne, l’écologie ou la peinture » avec « une petite intello juive et sérieuse qui a mis sa carrière entre parenthèses pour lustrer les bancs d’Harvard », c’est plus ou moins l’idée que je me fais d’une grande histoire d’Amour et de la fille idéale ;-)

C’est bien. Tu m’as conforté dans l’idée que je me faisais de Natalie et surtout de Scarjo qui correspond, comme je le savais déjà, à l’inverse totale de ce que j’aime chez une fille… ;-)

je t’aime Jojo MAIS c’est vrai tu te trompes enfin en ce qui me concerne je préfère Scarlett à Natalie et d’ailleurs je te l’ai dit rappelle toi on entrait dans le marque avenue de Romans

@ Eloïse – Danke Schön
@ Michael – je suis content que ça te plaise mais je suis très déçu de ne pas être parvenu à t’ouvrir les mirettes sur la vraie nature de Natalie Portman :-) .

En ce qui concerne Closer, un film que je n’ai pas du tout aimé (mais ça tu le sais), elle a non seulement été nommée à l’Oscar, mais elle l’a eu!
Son rôle est chargé en féminité parce qu’elle joue une strippeuse, mais les moments où elle s’accroche à sa barre de pole dance sont justement les seuls où sa féminité prend le dessus. Le reste du temps, c’est plus une fille paumée, un peu victime. Quand je parlais d’un rôle chargé en féminité, je voulais parler d’un rôle de nana forte avec une femme qui décide et tout.

Mais bref, je t’ai conforté dans ton amour de Natalie, j’ai donc lamentablement échoué dans ma mission. Là tout de suite, j’hésite à faire une Jospin. :-)

Une dernière chose quand même: ça ne t’a pas échappé que je parlais « d’absolu hollywoodien » et non de femme idéal ou quoi ? :-D

« Je l’aurais un jour, je l’aurais »

Tuh Tuh Tuh ! Natalie Portman n’a pas eu l’Oscar pour CLOSER. C’est Cate Blanchett pour AVIATOR qui l’a eu cette année là. ;-)

Quant au rôle de Natalie dans CLOSER, je pense que tu t’es endormi à la fin ou que ça t’a tellement fait chier que tu l’as zappé. ;-) Parce que c’était justement tout le sel du film et de son « twist » : en fait, Natalie joue la paumée mais se révèle en fait une sorte de « femme fatale » manipulatrice. Enfin, c’est comme ça que je me rappelle la fin du film (je l’ai pas vu depuis le ciné mais j’avais adoré, perso).

« un absolu hollywoodien » ?! J’ai pas trop compris ça comme ça. Tu utilises beaucoup du lexique de la vie quotidienne (les booms, « sortir avec une fille » etc.). Mais peut-être que je comprends mal ce que tu veux dire dans « absolu hollywoodien ».
Mais de toute façon, perso, j’aime une actrice parce qu’elle correspond à un certain idéal (t’as lu mon script parce que je parle de ça à un moment, je crois ;-) ) Ce qui explique peut-être mon problème de célibat infini :-) ))

«  »And so it iiisssss »"

@Michael
Autant pour moi à propos de l’Oscar, tu as raison. C’est fou parce que j’étais persuadé qu’elle l’avait eu comme quoi…
En ce qui concerne Closer, je suppute que tu dis ça en rigolant, mais figure toi que ce n’est pas impossible du tout que je me sois endormi avant la fin! lol Je vais donc rattraper ça rapidement, d’autant plus que j’ai le DVD à la maison (mon côté maso sûrement).

Sinon, je te propose qu’on coupe la poire en deux: l’actrice qui représente le mieux la femme parfaite n’est ni Scarlett Johansson, ni Natalie Portman mais Rachel Weisz. Et là, je vois pas trop ce que tu peux opposer à ça ! ha ha ;-)

Proposition acceptée.

Mais je couperais plutôt la poire avec Zooey :-)

C’est la première fois que je commente, mais pas la première fois que je te lis (j’dois avoir une attirance particulière pour le style « j’écris comme je parle »). Donc là, aujourd’hui, ouais, je suis obligée de commenter parce que l’article traite de deux de mes actrices préférées.
Bref, j’ai trouvé tout ça bien tourné, et terriblement dérangeant parce que la quasi adoratrice que je suis (surtout pour Natalie) en a pris un coup. C’était le but, non ?

Je ne pense pas que Portman soit chiante mais volontairement discrète et peut-être, parfois, pompeuse, à nous bassiner comme tout le monde avec ses actions humanitaires. Mais voilà, à la différence d’autres actrices trop médiatiques, la miss choisit bien ses supports et tient des discours moins moralisateurs « parce que ça fait bien de dire ça », plus politiques « parce que j’ai fait Harvard et que je suis une citoyenne du monde ».
Scarlett, quant à elle, joue (comme tu le dis) beaucoup plus la carte de la starlette (d’ailleurs, Scarlett/starlette…), en s’affichant dès qu’elle le peut sur les tapis hollywoodiens. Je ne me souviens pas d’un quelconque engagement ou discours un tantinet intellectuel. Une légère impression d’avoir à faire à une actrice magnifique, bourrée de talent, mais un tantinet niaise, gentille.
De toute façon, dans ce métier, dès qu’on s’attaque à des sujets loin du simple monde des people, j’ai l’impression qu’on est immédiatement vu comme hautains, snobs et compagnie. A l’image de la Frenchy Mélanie Laurent qui s’en est pris plein la gueule pour avoir soutenu Kofi Annan, Greenpeace, etc…

Après, concernant leur jeu d’actrices, je trouve que Natalie a toujours choisi des rôles sérieux dans globalement le même type de film, alors que Scarlett s’est essayé un peu à tout, même à la chanson (je connais pas son album solo mais celui avec Pete Yorn est très très sympa). Ce que j’en retiens c’est que Natalie fait peut-être moins femme dans la vraie vie mais joue des personnages globalement plus intéressants que Scarlett.

Sinon, dans ton article, tu ne parles pas de la réalisation. Il me semble que c’est un point important quand on compare ces deux actrices. Natalie est pour le moment bien plus plebiscitée : par ex, son court métrage a été retenu pour NY, I LOVE YOU, mais pas celui de Scarlett. NP prépare également son premier long…

Pour conclure, avis perso : Natalie reste tout de même devant Scarlett. Elle a quelque chose de plus, un côté intrigant et secret que n’a pas la muse de Woody Allen. Et n’oublions pas que Scarlett a connu son premier succès au cinéma dans L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux et que le rôle devait normalement revenir à… Natalie, qui a décliné l’offre pour jouer Anne Franck au théâtre. Les prémices de son côté « intello juive », comme tu dis, non ?

Pour finir, comme je l’ai dit sur twitter, a quand un match aussi tendu entre Natalie et Keira Knightley ? C’est du déjà-vu mais tu as de quoi foutrer en l’air tout ça avec ta prose. Enfin, quand je dis « aussi tendu », ça serait prétendre que Keira peut rivaliser avec Scarlett. Et entre nous, est-ce vraiment le cas ?

Je ne pense pas que Portman soit chiante mais volontairement discrète et peut-être, parfois, pompeuse, à nous bassiner comme tout le monde avec ses actions humanitaires. Mais voilà, à la différence d’autres actrices trop médiatiques, la miss choisit bien ses supports et tient des discours moins moralisateurs « parce que ça fait bien de dire ça », plus politiques « parce que j’ai fait Harvard et que je suis une citoyenne du monde ».Scarlett, quant à elle, joue (comme tu le dis) beaucoup plus la carte de la starlette (d’ailleurs, Scarlett/starlette…), en s’affichant dès qu’elle le peut sur les tapis hollywoodiens. Je ne me souviens pas d’un quelconque engagement ou discours un tantinet intellectuel. Une légère impression d’avoir à faire à une actrice magnifique, bourrée de talent, mais un tantinet niaise, gentille.De toute façon, dans ce métier, dès qu’on s’attaque à des sujets loin du simple monde des people, j’ai l’impression qu’on est immédiatement vu comme hautains, snobs et compagnie. A l’image de la Frenchy Mélanie Laurent qui s’en est pris plein la gueule pour avoir soutenu Kofi Annan, Greenpeace, etc…
+1

Je suis et reste une #CrushSlut… du coup j’aime les deux. Et je veux les deux dans mon lit en même temps. Que dis-je. J’exige !

Au même titre que dans un débat Kristin Kreuk vs Jessica Alba, ma seule réponse serait que je les verrais très bien dans une partie bi-sexuelles. #CrushSlut forever babay !

Excellent read, I just passed this onto a colleague who was doing some research on that. And he just bought me lunch because I found it for him smile Therefore let me rephrase that: Thank you for lunch!

Crache ta valda !