rss
twitter
  •  

Punto y aparte

| Rubrique Me, myself & aïe !

4

Découvrir que quelqu’un que vous appréciez ou dont vous estimez le taff ou le talent est en fait un connard, c’est toujours triste. C’est comme si une bio non autorisée de C-Jérôme sortait aujourd’hui et révélait qu’en fait, c’était un salaud méprisant et prétentieux qui traitait son jardinier comme de la merde et avait la main lest avec ses kids s’ils mettaient trop de gruyère sur les pâtes.

Moi je serais dég’ en tous cas parce que C-Jérôme c’était quand même le chaînon manquant entre l’homme et le Bisounours. Vous l’avez déjà vu chanter « Oui Jérôme c’est moi » avec son sourire flamboyant et son regard Charles Ingalls ? Ca donnait envie de l’avoir en peluche.

C’est pour prévenir ce genre de déception, qui malgré toute la bonne volonté du monde ne manquerait pas d’altérer ma perception de leurs créations, que je me suis longtemps refusé à entrer en contact avec les gens que j’aimais bien, en particulier les bloggers.
Je redoutais de tomber sur un branleur qui m’aurait pris pour un courtisan suceur de marrons chauds ou qui aurait pensé que je voulais lui gratter un lien sur l’œuvre de sa vie son blog-influent. J’avais pas non plus envie de nourrir un ego surdimensionné, de découvrir un type qui se foutait pas mal de « « « son public » » » ou encore de tomber sur une blogueuse-de-talent-mais-méfiante qui aurait pris mon mail de félicitations pour une amorce de plan drague ô combien lamentable.

C’est à peu près pour les mêmes raisons que je n’ai jamais demandé un autographe à personne.

Mais il paraît que je suis un peu rustre des fois et que je dois changer. Alors ces derniers jours, dans une admirable démarche de socialisation, mais surtout parce que ça me faisait plaisir que les gus dont je kiffe le boulot soient au parfum, j’ai FriendRequesté des gens sur FB avec des messages très Nadine de Rothschild dans l’esprit.

Et j’ai été agréablement surpris. A une exception près, quand les gens t’acceptent ils sont carrément sympas et accueillent les compliments humblement voire même avec une certaine gratitude. C’est con à dire comme ça, mais quand tu vois tous les gaziers qui s’astiquent la nouille sans raison sur Twitter ou que tu réalises à quel point il en faut peu à certaines pour se comporter comme si elles avaient les plus belles plumes de la basse-cour, bah ça redonne foi en l’humanité. En tout cas sur internet. [Attention je ne dis pas ça comme un beauf dirait de Dany Boon que c’est un gros con parce qu’il n’a pas voulu faire une photo avec lui alors qu’il jouait sur la plage avec ses enfants].

Bonus track – Comme je sens que ça vous travaille…

Image de prévisualisation YouTube

Tags : , , , ,

Sur le même registre :

Commentaires (4)

Je connaissais pas cette chanson de C. Jerome – même si je ne sais pas vraiment si j’en connais une seule…
Mais il faut que j’avoue un truc : je trouve ça assez bien chiadé musicalement… ;) Ou alors c’est mon côté midinette des 70’s qui ressort en cette nuit pluvieuse !

Et sur ces fameux bloggeurs/bloggeuses qui se prennent pour les rois de l’interweb, j’en aurais long à dire et pas en bien ;)

Qu’apprends-je ? Tu ne connaissais pas LE grand tube de C-Jérôme ? Eh ben pour une fois que c’est moi qui te fais découvrir un truc musicalement, je ne suis pas peu fier ! lol

Quant aux bloggeurs/bloggeuses, souviens toi : « ça va mieux en le disant » ;-)

Oh ! Ne pas connaître « Jérome c’est moi », c’est comme refuser de faire entrer la Lumière dans sa vie.

Je ne l’aurais pas mieux dit Fantomate ! Quoique si en fait : ne pas connaître C-Jérôme, c’est refuser la lumière, c’est dire non à la vie.

Crache ta valda !